(Un peu de…) Lecture !

Mathematica



Il faut lire « Mathematica ».
Ne serait-ce que pour y voir des phrases comme celle-ci (page 94),
de Grothendiek :

« Craindre de tomber et craindre de marcher est une seule et même chose. Celui qui craint de se casser la figure est impuissant à apprendre à marcher. C’est quand nous restons assis sur notre cul que notre maladresse initiale se transforme en un handicap psychomoteur. »

Publié dans Apiculture | Commentaires fermés sur (Un peu de…) Lecture !

Anniversaire : lancement du JWST, un an déjà !

Une vue d’artiste du télescope, déployé en position de fonctionnement.
.

C’est le 25 décembre 2021 que le James Webb Spatial Telescope (site de la NASA) a été lancé dans l’espace vers sa position de travail, située à 1,5 million de kilomètres de la Terre, du côté opposé au Soleil. à l’aide d’une fusée Ariane 5 depuis le centre spatial de Kourou.

Il est à noter -et c’est un détail visuel et technologique important- que, alors que Hubble a encore une forme de tuyau -classique pour tous les télescopes précédents- JWST est libéré de cette enveloppe oblongue et présente ses miroirs -le principal et le secondaire- de façon nue dans l’espace, toutefois protégés du rayonnement solaire par un large écran afin de supprimer l’échauffement dû à la lumière de notre étoile et qui perturberait complètement le fonctionnement.

Une partie de l’équipe de réalisation, devant une maquette grandeur nature du télescope.
.

La gestation et le lancement de ce prodige de technologie ont été narrés dans un documentaire diffusé sur Arte au milieu de l’automne 2022 et encore le 18 décembre et qui est de nouveau programmé pour le 16 janvier 2023 à 6h15. Ce condensé (53′, à voir absolument) des diverses phases de la réalisation est très émouvant car il rassemble de façon succincte et dense les étapes de conception-réalisation, les difficultés rencontrées et les moments de joie des équipes impliquées lors des instants de confirmation de succès de certaines phases critiques.

Premier champ profond obtenu par le JWST. Cette surface correspond à l’angle de vision d’un grain de sable tenu à bout de bras… La lumière émise par les objets célestes visibles sur la photo a été émise il y a PLUS DE 13 MILLIARDS D’ANNÉES et a voyagé depuis dans toutes les directions.

Le premier champ profond, obtenu en juillet 2022 d’une infime portion de l’univers (le JWST a une résolution finissime de 0,1 seconde d’arc) -où l’on ne voyait auparavant (même avec Hubble) quasiment rien et où apparaissent désormais quantité de galaxies– prouve l’infinie richesse de l’univers en objets célestes. Car un certain nombre des galaxies visibles ici -infime partie du Tout- contiennent chacune -comme celle dont fait partie notre Soleil- une ou plusieurs centaines de milliards d’étoiles (dont chacune peut être entourée d’un système planétaire plus ou moins complexe…).

La qualité des vues obtenues grâce au JWST devrait faire fortement avancer notre connaissance de l’univers.

Publié dans Nature | Commentaires fermés sur Anniversaire : lancement du JWST, un an déjà !

Morte en plein travail…

En passant près de cette fleur de chardon, je remarque une petite chose accrochée et immobile… De très près, l’on voit qu’il s’agit d’une abeille morte, sans doute par épuisement ou de froid, et qui est restée piégée sur place alors que les crochets de ses pattes la maintenaient encore aux pétales.
Publié dans Nature | Commentaires fermés sur Morte en plein travail…

L’origine des choses…

J’étais arrivé à la conclusion que « L’ignorance ne peut pas se connaître (elle-même) » à quoi il m’a fallu ajouter « ni la bêtise ». Une formule pour expliquer la terrible raison pour laquelle certain.e.s peuvent se complaire dans un rapport au savoir médiocre et stupide. Mais pas forcément malheureux car, comme le dit un proverbe, on peut être imbécile et heureux à la fois.

J’ai donc lu (pages 88 et 89) avec ravissement le passage suivant de Pierre-André TAGUIEFF dans son livre LES THÉORIES DU COMPLOT (Que-sais-je? 2021) :

« D’autres problèmes d’interprétation se posent, qui s’ajoutent à ceux que posent les croyances fausses, en particuliers les problèmes liés au biais cognitif appelé  »effet Dunning-Kruger » ou  »effet de surconfiance » selon lequel les individus les moins qualifiés, n’ayant pas conscience de leur incompétence, surestiment leur compétence. On en trouve une formulation partielle quand Charles Darwin, dans La filiation de l’homme et la sélection liée au sexe (1871) remarque :  »L’ignorance engendre plus fréquemment l’assurance que ne le fait la connaissance ». Le phénomène est celui de la méta-ignorance, c’est-à-dire de l’ignorance de l’ignorance, qui produit de la confiance en soi, voire de l’arrogance. La difficulté de reconnaître sa propre incompétence s’explique par une faible intelligence et un savoir insuffisant. Or, nombre d’entrepreneurs et de croyants complotistes sont à la fois ignorants, intellectuellement médiocres et sûrs d’eux-mêmes. Ils sont dénués du moindre doute quant à leurs capacités cognitives et à leurs connaissances, ce qui les rend imperméables à la critique et insensibles au ridicule »

Voilà brillamment résumé une des source majeures du comportement complotiste !

Publié dans Société | Commentaires fermés sur L’origine des choses…

Miam-O-Fruits du jour

Publié dans Nourriture | Commentaires fermés sur Miam-O-Fruits du jour

Vision fugace

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Vision fugace

Transformation

L’arbre (un résineux ?) a été coupé, puis il est resté couché sur place assez longtemps pour que son écorce, le bois étant mort, se décolle et tombe. L’humidité avait passé sous l’écorce et cela a permis le développement de micro-organismes qui ont modifié la surface du cambium (normalement de couleur sable, encore visible ici par endroits) en changeant sa couleur.
De surcroit, la surface du bois commence à craqueler, ce qui va faciliter son imprégnation par l’humidité et donc sa décomposition.
Vu à Cusset, secteur des Gouttes Noires, 17 novembre 2022.

Publié dans Nature | Marqué avec | Commentaires fermés sur Transformation

Prodigalité

Glands au pied d’un chêne : la nature n’est pas économe, elle est prodigue !
Par exemple en produisant des milliers de graines pour garantir la reproduction.
.
Publié dans Nature | Commentaires fermés sur Prodigalité

La fin des choses…

La structure interne d’une feuille de (?) catalpa apparaît mieux du fait de sa dégénérescence, en fin de saison.
Publié dans Nature | Commentaires fermés sur La fin des choses…

UKRAINE LIBRE !

J’ai donnée forme à mon indignation devant la stupide et répugnante agression de l’Ukraine par la Russie en éditant des objets qui permettent de manifester son soutien à l’Ukraine : badges, magnets, tee-shirts, bags.

Retrouvez ces objets dans mon petit site ukraine-libre.fr et achetez-en, si vous avez le courage d’afficher votre refus de cette violence.

Publié dans Société | Commentaires fermés sur UKRAINE LIBRE !

L’aile d’un doute…

Ok, d’accord, on dit l’OMBRE d’un doute, mais ici le mot AILE me parait préférable. Vous allez très vite comprendre pourquoi.

Récemment, mon chat Zorro est apparu devant la porte-fenêtre avec un oiseau dans la gueule… Ma pensée immédiate : « Catastrophe, il a encore tué un oiseau !« 

Mais comment lui faire comprendre que c’est MAL !?

En plus, il pose l’oiseau à l’entrée et s’en désintéresse immédiatement : il file à la cuisine, manger ses croquettes…

Je prends l’oiseau dans mes mains, j’essaye de le réchauffer. Ah, s’il pouvait revivre !… Mais non, il est froid et ne ressuscitera pas.

Mais ce petit drame me donne à réfléchir : Et si cet oiseau était l’un de ceux qui viennent -trop souvent- se heurter à la vitre et dont je ne sais pas ce qu’ils deviennent ensuite ? Zorro s’est peut-être contenté d’en ramasser un et l’apporter ?

On a pu estimer combien d’oiseaux sont tués chaque année par des chats, en France et dans d’autres pays, mais sait-on combien se tapent dans les vitres et en meurent. Et sait-on quelle proportion des oiseaux capturés par les chats -et apparemment tués par eux- ils représentent ?

Et comment faire pour que moins d’oiseaux heurtent les vitres et en meurent ?

Publié dans Nature | Commentaires fermés sur L’aile d’un doute…

Démocratie en danger

Partout dans le monde le respect humain est en danger face aux intérêts insatiables d’individu dénués d’empathie et donc physiquement et moralement dangereux.

Il est invraisemblable qu’après avoir commencé une guerre de destruction d’un pays voisin, la Russie soit encore admise dans le Conseil de Sécurité de l’ONU. La moindre des choses serait de l’en exclure immédiatement, parmi de multiples autres mesures de pénalisation.

Publié dans Société | Commentaires fermés sur Démocratie en danger

Abeilles : la bonne surprise !

En allant au jardin m’occuper des composteurs alors que le temps était très doux (soleil et pas de vent, d’où 8 à 10° C) j’ai vu mes abeilles sortir abondamment de la ruche. C’était comme un vol nuptial qui tournoyait devant la ruche. Pourtant, en hiver il n’y a pas de faux-bourdons. Puis, petit à petit le calme est revenu, avec simplement de l’entrée-sortie à rythme modéré.

Après le rush, le calme revient.

C’est très réjouissant de voir qu’au milieu de l’hiver la colonie est bien tonique, alors que l’an passé à la même époque un calme incroyable me fit craindre que tout était crevé. (même passer un petit bâton dans l’entrée de la ruche n’avait déclenchée aucune réaction, aucune sortie de défense !).

Publié dans Apiculture | Commentaires fermés sur Abeilles : la bonne surprise !

Compost

Le compost : un élément important pour améliorer la qualité de la terre du potager… et des balconnières !

Mais nos épluchures et quelques déchets du potager ne produiront pas grand chose. Il faut collecter d’autres matières et en quantités suffisantes : herbe des tontes de la pelouse, feuilles mortes et tout ce que l’on peut trouver de compatible. Mais pas n’importe quoi : les plantes aux fibres des tiges trop dures (par ex. ortie, consoude) seront une gêne car beaucoup trop longues à faire disparaître dans la masse. Et séparer les feuilles des tiges est trop laborieux : il y a tant d’autres choses à faire dans le jardin !

Les feuilles d’arbres peuvent être un bon apport si elle ne sont pas trop dures (comme le sont celles du chêne ou pire, du charme). Certaines peuvent aussi porter des maladies. Pas simple de trouver la masse de matière nécessaire, d’autant que tout cela va réduire considérablement en volume au fil de la fermentation.

Voilà un bon moment que ça dure…

J’ai commencé avec l’herbe de tonte du stade de foot. Non traitée au dire de l’employé communal et dont je disposai en quantité considérable car un gros stock gisais à l’écart du terrain : les tas de coupes de plusieurs années déjà fermentées : trop bien ! j’en ai fait des aller-retours avec ma brouette augmentée en volume par un grand sac (env. 0,2 m3) à feuilles !! Cela complété de sciure de chêne d’une scierie proche. Mais c’est fini : la commune a acquis une nouvelle tondeuse qui broie plus finement l’herbe et la mulche sur le terrain. Mais j’ai trouvée une alternative sous la forme de feuilles de tilleuls, assez abondants autour de chez moi : 16 arbres dans le square communal + 8 dans une propriété voisine, dont un très grand. Depuis 2 ans j’en ramasse tout ce que je peux. Cette année environ 16 sac, soit 3 m3 de feuilles tassées. (Et voilà, par le calcul je retombe sur la contenance des 3 composteurs que je viens de remplir… ;-))

Pour absorber tout cela, j’avais construit un composteur, puis un deuxième, puis deux autres encore, avec des palettes de récupération. Résultat : 4 composteurs d’environ 1 m3 chacun.

Voilà, c’est fait et mes composteurs 1, 3 et 4 sont pleins, raz-la-gueule :

Composteurs 4 (à gauche) et 3 (à droite), avant la fin de leur remplissage (bombé fortement par dessus le bord : de toutes façons, ça va descendre !

Le composteur 2 contient 1/2 mètre-cube de compost prêt à utiliser.

Ces feuilles vont, bien sûr, se tasser au fil du processus de compostage, et j’attends les tontes de pelouse du printemps pour compléter au fur et à mesure.

J’avais dans le composteur 4 (à gauche), 1/2 m3 de compost en cours, dont j’ai réincorporé moitié aux nouvelles feuilles des composteurs 1 et 3 (comme on le voit à droite avant étalement par couches successives) et moitié (le dessous) était prêt à utiliser (la bonne surprise) et est passé dans le composteur 1 en attente d’usage.

Et dans le jardin ?

Par ailleurs et pour l’immédiat, j’ai -en plus- étalée une épaisse couche (10 cm) de feuilles mortes sur la surface du potager que j’avais bêchée en fin d’année, ce qui permet de ne pas laisser la terre nue et de lui incorporer des feuilles en cours d’humification. Terre vivante. Par un nouveau bêchage avant plantation, je mélangerai à la terre ces feuilles qui ne seront alors pas encore assimilées.

Un carré côté Sud
Une longue bande côté Nord.

Enfin, je viens d’introduire en cuisine un deuxième seau de déchets alimentaires, cette fois pour les non-compostables : épluchures d’agrumes, coquilles de noix, carapaces de crevettes, coquilles d’huitres, peau des fromages,… que je jetterai désormais dans le recoin des mauvaises herbes arrachées et autres plantes à tiges dures, par ex.
Car cela me contrariait d’envoyer toutes ces matières à l’incinérateur du traitement des ordures.

Publié dans Jardin, Potager | Commentaires fermés sur Compost

Music…

Album sorti en 2010 mais dont je n’ai eu connaissance que récemment (merci la Médiathèque de Vichy !). Easy listening music, qui fait du bien. Il y a quand même quelques morceaux que je zappe…

Je connaissais M. Herbert depuis assez longtemps, et son singulier album  »Around the house », qui mélange la musique et des sons de la vie quotidienne (en cuisine !!). One One est assez différent, moins radical, mais très intéressant question ambiance.

Publié dans Musique | Commentaires fermés sur Music…

Marche d’Orientation

Les marcheurs (et non coureurs) -dont je suis- sont acceptés sur certaines épreuves de Course d’Orientation (CO). Ainsi des « balisardes » organisées par le club Balise 63. Le 18 déc. 2021 fut ouvert un parcours près du Col de la Nugère… Un très beau terrain de pratique, avec une proportion modérée des terribles  »cheires » qu’il est parfois bien pénible de traverser.

Excellente partenaire.
.
.
Une balise placée au beau milieu d’un amas de pierres volcaniques (arghh)… où l’on peut se tordre les pieds…
.
.

.
.
.
.
.
.
Au milieu de la hêtraie, une magnifique hellébore se détache (idéalement pour la photo) sur fond de sol de feuilles enneigées. Très émouvant, sur place !
.
.
.
.
.
.
.
.
Comme le cratère d’un volcan endormi depuis très longtemps…
.
.
Allez, vas-y, cherche, cherche ! ;-))
.
.
Publié dans Course d'Orientation | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Marche d’Orientation

CO à Val d’Oingt, dim. 28 nov. 2021

La Rhône Orientation est un incontournable rendez-vous annuel dans les Monts du Beaujolais, qui réunit des pratiquants de tous niveaux depuis plus de 20 ans.
Désormais il y a 1500 participants et c’est donc une sorte de fête de la CO, avec 4 parcours pour coureurs et 4 pour randonneurs.
Après avoir été reporté 2 fois à cause de la pandémie de Covid19, l’événement a enfin pu avoir lieu.

La météo annoncée faisait craindre des conditions difficiles (froid, neige) mais Rachel, de CAP03, et moi, aimons l’aventure. Lorsque l’on s’est retrouvés au point de covoiturage à 7h15, Rachel -venant du Val de Sioule- avait 5 cm de neige sur sa voiture… c’était un présage… Elle m’a dit en rigolant : Est-ce que l’on est fous ? Devinez ma réponse, en rigolant aussi… On ne sera pas déçus !

La route pour y aller… La traversée du seuil des Monts du Forez* par la A89 est souvent enneigée en hiver et l’on y a eu droit ! Circulation difficile, à vitesse limitée. Bravo Rachel (qui conduisait [très bien]) !
.
.

Donc on n’a pas pu rouler bien vite et finalement, on n’est pas arrivés sur place en avance, mais au moment du départ : les participants étaient massés sur la ligne de départ. Mais, bon, on n’a pas trainé et l’on s’est au plus vite joints à la cohorte…

Je suis inscrit sur le circuit F (15 km avec 700 m de dénivelé depuis la salle d’enregistrement), le plus long pour randonneurs, que j’ai effectué en 4h15.

Comme prévisible, ici aussi, au-dessus d’une certaine altitude (en fait dès 400 m), il y avait de la neige, une fine couche, mais cela change la marche en rendant le sol glissant. Et quand on veut aller vite, ça complique par moments les choses…
.
.
Une maisonnette des champs près de laquelle était placée une balise. Façon de nous faire voir le petit patrimoine local : chouette ! 😉
.
.
On est dans le pays des  »pierres dorées » et ici les maison en sont construites, bien sûr, et en ont la couleur. Voilà à Theizé la  »Colonne des enfants », sur la place de l’église.
.
.
Le château de Rochebonne, à Theizé, devant lequel passait mon parcours, qui faisait traverser ce village.
.
.
Le château de Rochebonne, à Theizé, cette fois vu des collines où m’emmena mon parcours. On remarquera l’ambiance atmosphérique : dominance de nuages et de froid. Qu’importe : quand on marche, on est dans son trip et l’on a chaud (à condition d’être bien équipé !). Le soleil brilla toutefois un moment en milieu de journée.
.
.
Le parcours traversait des zones de forêt ou d’arbustes… la neige, ici, magnifiait tout. Traverser ce passage fut un enchantement !
.
.
La chapelle de ?? sur une hauteur, près du Col de Bansillon, avec une balise à côté.
.
.
La boucle faisait ensuite passer dans Oingt et les charmantes rue pavées du village ancien.
.
.
Donc, on est ici dans le Beaujolais… et des vignes, il y en a beaucoup ! A la sortie sud de Oingt, on en traverse une belle étendue.
.
.
Il y a aussi d’autres secteurs où il l’on pratiqua autrefois d’autres cultures, maintenant abandonnées, parcelles ceintes de beaux murs et reliées par d’agréables chemins.
.
.
Comme la situation météo ne s’améliora pas durant la journée, forcément au retour on a retrouvée la neige dans l’huis du Forez… et ce qui devait arriver arriva : peu après cette photo, la circulation finit par être bloquée et l’on resta stoppé 7 heures durant sur la chaussée enneigée au milieu de centaines d’autres voitures…
.
.
En fait moi, j’ai quittée la voiture après 2 heures d’immobilité forcée, pour m’élancer dans un périple (presque) solitaire et assez fou de 5 heures, qui m’amena à pied au point de rendez-vous à Thiers, ponctué de rares passages au chaud improvisés, comme ici… (là j’étais assez fatigué : j’avais l’équivalent de 29 km dans les pattes, mais quelle belle journée ce fut !) Mais ça, c’est une autre histoire…

.
.

Publié dans Course d'Orientation | Marqué avec | Commentaires fermés sur CO à Val d’Oingt, dim. 28 nov. 2021

Aller voter…

ALLER VOTER, C’EST AUSSI DÉSAGRÉABLE QUE SUBIR UN TOUCHER RECTAL
(PAR UN MÉDECIN, surtout quand ça le dégoute. Ça m’est arrivé : c’est juste nul).
Sauf, bien sûr pour certains m’as-tu-vu.
L’ambiance d’un bureau de vote est sinistre, on contrôle ton identité comme si tu voulais vraiment usurper les droits de quelqu’un d’autre, l’isoloir est un endroit ridicule…
Donc ce n’est pas évident d’aller voter : dans un pays où l’on est libre de le faire -ou pas- et lorsque les enjeux paraissent réduits, bcp peuvent se laisser décourager…
Ainsi, le mauvais feeling de l’acte d’aller voter doit être responsable pour une large part de l’évitement de certaines personnes, même si elles n’arrivent pas à l’avouer.

Publié dans Société | Commentaires fermés sur Aller voter…

L’eau, une ressource à mieux gérer

Emission  »Main basse sur l’eau » sur Arte, ce mardi 1er déc. à partir de 20h55…

La pénurie d’eau et ses multiples conséquences négatives est une catastrophe que l’on nous annonce depuis des années… et qui va inéluctablement avoir lieu.
Mais nous devrons être en péril complet pour réagir.
En attendant nous faisons tous n’importe quoi, pourvu que ce soit facile et agréable.
Le pire étant peut-être les grands agriculteurs qui puisent sans limite l’eau du sous-sol, qui appartient à tous, pour irriguer des cultures anti-écologiques. Ainsi s’épuisent les petites nappes locales et même les aquifères (voir la carte des aquifères).

Et NOUS, quand arrêterons-nous d’alimenter les chasses d’eau de nos toilettes avec de l’eau potable ??

Publié dans Apiculture | Commentaires fermés sur L’eau, une ressource à mieux gérer

3 ans plus tard…

Le temps passe vite… Le jardin est devenu réalité et reprend forme chaque printemps, produisant différentes sortes de légumes (salades, tomates, courgettes, patates, poireaux, céleris, potirons,…), mais géré très moyennement faute de temps. Les abeilles connaissent des hauts et surtout des bas : plus que deux colonies actives. Par ailleurs je m’occupe bcp de randonnée et actuellement je rame pour essayer de suivre et réussir le MOOC de Tela Botanica. Cela parce que depuis 2 ans je regarde mieux la nature et je photographie et recense les plantes sauvages vues au long des randonnées.

Coccinelle sur feuille de pétasite

Coccinelle sur feuille de pétasite

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur 3 ans plus tard…